Discussionles dernières informationsLes données
A la Une

Le chef de la campagne Sakineh, le Dr Abdel Moneim Al-Mushawah, a déclaré au magazine « Let’s Get To Know » :

Le chef de la campagne Sakineh, le Dr Abdel Moneim Al-Mushawah, a déclaré au magazine « Let’s Get To Know » :

Notre objectif est de protéger le monde entier du fléau du terrorisme

Depuis 2003, nous avons réussi à faire changer d’avis 25 % des personnes interrogées

J’ai passé 20 ans dans le domaine de la compréhension, de la confrontation et du démantèlement des idées terroristes

Nous nous sommes appuyés sur une littérature de dialogue de hautes valeurs et éthique

Former et qualifier des experts à la lutte contre le terrorisme est désormais une nécessité

Le chef de la campagne Sakineh, le Dr Abdel Moneim al-Mushawah, qui a passé plus de 20 ans dans le domaine de la compréhension, de la confrontation et du démantèlement des idées terroristes et extrémistes, confirme dans cette interview au magazine « Let’s Get To Know », que la campagne Sakinah est un programme social qui démantèle les idées terroristes par le dialogue et la discussion, et construit une pensée saine et consciente, et il ne fait aucun doute sous ces projets et programmes de travail, mais ils tournent autour de la lutte contre les idées terroristes, révélant le succès de son personnel depuis 2003 à changer les idées de 25 % des personnes interrogées et discutées.Alors que notre interviewé a souligné qu’il est désormais important de travailler sérieusement, efficacement, et de se concentrer sur la formation et la qualification des experts face au terrorisme.

Il est agréable de commencer notre conversation avec le Dr Abdel Moneim Al-Mushawwah.

J’ai passé 20 ans dans le domaine de la compréhension, de la confrontation et du démantèlement des idées terroristes et extrémistes, et je me sens toujours raccourci dans ce domaine ; Parce que cela vaut la peine de nos vies et de nos efforts pour protéger nos sociétés et le monde de ces parasites intellectuels destructeurs.

Abdel Moneim Al-Mushawwah, chef de famille et serviteur de ma mère, cette grande personne qui a consacré toute sa vie à ses enfants après la mort de mon père – que Dieu lui fasse miséricorde – quand nous étions jeunes.

Je porte la faveur et dois merci à mon professeur et mentor, Son Excellence Cheikh Saleh bin Abdulaziz Al Sheikh, que j’ai accompagné pendant trente ans, et il continue de nous enseigner la littérature, la science et la compréhension.

J’aime le sport, la découverte et la lecture. J’ai presque 50 ans et j’apprends encore.

En tant que responsable de la campagne Sakinah, pouvez-vous nous parler du début de la campagne Sakinah et de la raison de son lancement ?

En 2003, al-Qaïda est entré dans une nouvelle phase par le marketing électronique, la polarisation et le recrutement. Je considère que c’est l’année d’or de l’organisation. Parce qu’ils ont atteint le plafond de la communication électronique, du recrutement et de la diffusion de leurs concepts, en plus d’autres courants terroristes qui n’appartiennent pas à al-Qaida mais ont des tendances violentes basées sur de faux concepts religieux.

A cette époque, les « forums » contrôlaient le mouvement intellectuel, et de fait, les symboles d’Al-Qaida, les symboles du mouvement jihadiste extrémiste et violent, et leurs partisans, et ceux touchés par leurs idées, sont entrés dans ces forums, et les considéraient comme un champ de bataille, des conquêtes, des victoires et des conquêtes ! En plus des sites Web que les organisations terroristes ont réussi à faire des magasins électroniques pour leurs idées.

Cette réalité nous a appelés à nous engager dans des confrontations et des clarifications intellectuelles et religieuses, alors que nous assistons quotidiennement à une énorme quantité de soupçons et d’erreurs, de charges émotionnelles et de mobilisations physiques, qui doivent être affrontées directement et franchement, d’autant plus que les masses, « les masses de sites web et forums », assistent à ces affrontements intellectuels et religieux.

En effet, nous sommes entrés dans des dialogues, des discussions et des clarifications divers et dispersés, et nous nous sommes appuyés sur la littérature de dialogue de hautes valeurs et éthique, et c’est la clé de la continuité et de l’influence à ce stade.

L’assemblée a été spontanée, puis elle a évolué vers la coordination, puis l’organisation du travail et l’échange d’informations, nous avons constaté des résultats encourageants, et nous avons reçu plusieurs messages de repentir et de recul ; C’est pourquoi, fin 2003, il nous fallait former une structure administrative simplifiée, et répartir les tâches entre les dialogues, l’édition et la recherche.

C’est le point de départ et de départ. Ce n’était pas tant le résultat d’une planification que le résultat d’une interaction communautaire volontaire. Lorsque nous avons réussi des processus de planification et de développement, l’avantage de ce type de programme est que vous pouvez le reconfigurer dans proportionnée à la réalité, et vous pouvez rapidement corriger son cours; Parce qu’il n’est pas régi par un cadre structurel rigide.

Cela a commencé avec seulement 4 personnes, et à la fin de 2003, nous en avons atteint 15, dont 5 femmes, car le travail bénévole est sujet à changement, augmentation et diminution.

Nous avons eu des accords verbaux sur les mécanismes d’action, sa littérature et ses voies.L’atmosphère générale est à la défiance des vagues successives d’idées terroristes violentes qui tendent à nuire au monde entier.

Simplement… Qu’est-ce que la campagne Sakinah ?

La campagne Sakinah est un programme communautaire qui démantèle les idées terroristes par le dialogue et la discussion, et construit une pensée saine et consciente. C’est la campagne Nirvana en quelques mots. Il ne fait aucun doute dans le cadre de ce travail des projets et des programmes, mais ils tournent autour de la lutte contre les idées terroristes.

La campagne Al-Sakina est-elle toujours dans l’arène ?

Chaque étape a sa nature et ses exigences. La campagne de Sakinah est présente et accomplit ses tâches, mais d’une manière appropriée pour faire face au terrorisme à ce stade.

– Vous avez dit que la base du travail de la campagne Sakinah est le dialogue, est-ce que le dialogue est vraiment bénéfique avec un terroriste qui entend tuer et détruire ?

Il n’a pris les armes et ne s’est tourné vers la destruction qu’après les étapes intellectuelles qu’il a traversées. Notre mission est de couper la route, de changer le chemin, et de corriger la pensée – autant que possible – et la réalité est qu’un certain nombre de ces personnes ont changé son idée ou certaines de ses idées.La campagne depuis 2003 a réussi à faire changer les idées de 25% de ceux qui ont été interviewés et discutés, et les taux de changement et de changement varient selon les individus.

Votre travail cible-t-il des nationalités spécifiques ?

Nous ciblons la pensée, quelle qu’elle soit, nous avons donc discuté de personnes de plusieurs nationalités à travers le monde, notre objectif est de protéger le monde entier contre ces parasites criminels.

Où est le terrorisme maintenant ? Est-il toujours présent et constitue une menace ? Le terrorisme a-t-il disparu ?

L’impact du terrorisme a peut-être diminué dans certaines régions, mais il existe toujours dans d’autres régions, et quiconque lit l’histoire des groupes terroristes se rend compte qu’ils essaient de s’adapter aux changements mondiaux et se retirent délibérément pour se développer à nouveau, mais c’est maintenant une opportunité pour la prévention, la protection et la sensibilisation.

– Cela signifie-t-il que les programmes et les institutions – dont la Campagne Sakinah – n’ont pas pu résister au terrorisme ?

La lutte contre le terrorisme est une action globale qui doit être menée par toutes les parties concernées : éducatives, médiatiques et intellectuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page